« The Pacific » sur la chaîne HBO

The Pacific

The Pacific

 

Avant propos :
En 2010, Tom Hanks et Steven Spielberg s’allient de nouveau (après Band of Brothers) pour produire une série historique d’envergure. Les moyens engagés sont colossaux et HBO est chargée de sa diffusion aux Etats-Unis. Elle rassembla près de 3 millions de téléspectateurs américains, ce qui en fait un des plus gros succès de la chaîne. 

Etat de la série :
Une seule saison de 10 épisodes a été produite et diffusée. 

Pitch / Univers :
Cette mini série de 10 épisodes relate l’aventure de 3 soldats américains dans le Pacifique durant la Seconde Guerre Mondiale. Les origines de The Pacific proviennent des mémoires de 2 soldats du Corps des Marines des États-Unis : With the Old Breed At Peleliu And Okinawa d’Eugene Sledge et Helmet for My Pillow de Robert Leckie.
Mis à part Eugène Slede et Robert Leckie, la série relate également les combats de John Basilone, seul Marine ayant reçu le Medal of Honor et la Navy Cross, pour ses actions lors de la bataille de Guadalcanal. Sont évoquées les batailles majeures effectuées par le Corps des Marines lors de la guerre du Pacifique de 1942 à 1945 : la bataille de Guadalcanal, les combats de Nouvelle-Bretagne, la bataille de Peleliu, la bataille d’Okinawa et la bataille d’Iwo Jima.

Acteurs :

 

Critiques / Impressions :
Tout comme pour la série Band of brothers, action, historicité et fidélité se retrouvent dans cette mini série. Les combats sont d’une réalité époustouflante, grâce à la technique de tournage de « caméra à l’épaule », le scénario et les faits retracés suivant la réalité historique ; de même The Pacific fait également la part belle aux hommes et à ce qu’ils ont vécu tout au long de ces années de guerre. Autre apport de cette série, la réalité des terribles combats de la guerre du Pacifique. Une guerre qui se traduit par un véritable choc des civilisations, tant les combats, par leur absence d’humanité et par la violence des actes (peu de prisonniers faits par les américains en raison de la honte d’un tel acte pour les japonais, les tortures subies de la part des soldats américains faits prisonniers, l’acharnement de l’armée nippone) montrent l’écart profond qui existe entre la civilisation américaine et la civilisation japonaise.
Cependant l’aspect même du scénario, à savoir le fait de suivre les aventures de 3 héros indépendants ne faisant pas partie de la même unité militaire, rend la série quelques fois difficile à suivre. En effet les bonds historiques et les changements de personnage perturbent la fluidité de l’ensemble, car si les épisodes se suivent dans le temps, les hommes dont on évoque les aventures changent avec les épisodes.
Néanmoins cette mini série, reprenant le chemin tracé par Band of Brothers, permet de faire découvrir les batailles du Pacifique, batailles bien moins connues que celles se déroulant sur le continent européen durant le Second Conflit Mondial.

Bande annonce :

 

Publicités

« Girls » sur la chaîne HBO

girls hbo

Avant-propos :
Girls est une série TV créée par Lena Dunham et produite par Judd Apatow ( notamment connu pour ses comédies mettant en scène des personnages aussi hilarants que paumés) et diffusée depuis le 15 avril 2012 sur HBO.

Etat de la série :
3 saisons déjà diffusées et une 4ème saison est en cours de tournage.

Le pitch / l’univers :
Cette série retrace le quotidien de quatre amies new-yorkaises entre galères professionnelles et amoureuses, coups de cœur et coups de gueules en abordant des thématiques aussi vastes que la maladie, les comportements addictifs, les difficultés d’insertion professionnelle des jeunes…

Les actrices :

Critiques / Impressions :
Plus trash que « Gossip Girl » et plus profonde que « Sex and the city », « Girls » surprend, dès les premiers épisodes, avec des dialogues incisifs et soigneusement écrits, des personnages originaux – ce qui les rend parfois presque caricaturaux -, des situations rocambolesques… Et, s’il est parfois difficile de s’identifier aux héroïnes en raison du manque de réalisme de certaines situations et réactions, la série s’avère rafraichissante, drôle et prenante et ce, d’autant que la caméra réussit parfois à saisir des sentiments et des atmosphères toutes particulières et qui donnent sa richesse à la série.

Bande annonce :